Présentation

, par Stéphane G.

Les Systèmes de Gestion de Base de Données (SGBD) permettent de travailler sur des grandes quantités d’informations (données) organisées selon des structures définies en tables : lignes, colonnes.

Basiquement, une base de données pourrait être votre carnet d’adresses.

Le carnet est organisé selon un tableau (une table) contenant différents types d’informations, attachés aux colonnes :
Nom, prénom, 1ère ligne d’adresse, 2nde ligne d’adresse, code postal, ville, N° de téléphone fixe, N° de mobile, date d’anniversaire, ...
Ces informations sont les Champs (en anglais “Field”).

Le carnet contient un certain nombre d’entrées, chacune associée à un de vos amis, et écrite sur une ligne :

  • Durand, Paul, 26 rue de la Paix, Appt 4, 17100, Saintes, 0546921111, 0606921213, 26 juin 1968
  • Dupont, Pierre, 1 rue des Oiseaux, , 17300, Rochefort, 0546991111, 0606991111, 3 juillet 1930
  • ...

Chacune de ces lignes est un Enregistrement (en anglais “Record”)

Une feuille de calcul Excel ou OOo-Calc suffirait bien, me direz-vous ?
Peut-être pour votre carnet d’adresses, mais lorsque les quantités d’informations à traiter sont énormes, comme le fichier client d’une grosse entreprise, il faut des outils dédiés, qui optimisent toutes les tâches que l’on peut effectuer sur ces données :

  • stockage avec le minimum de place : si x amis habitent la même ville, vous allez copier x fois le code postal et le nom de la ville, il y a alors redondance d’informations ;
  • stocker avec le minimum d’erreur : si vous commettez une faute de frappe dans l’écriture d’une ville, et qu’ultérieurement vous désirez extraire tous les membres de cette ville, vous pouvez en oublier ;
  • stocker avec le maximim de sécurité ;
  • rechercher rapidement les informations ;
  • établir des états (rapports) partir de vos données ;
  • ...

De plus, les informations ne sont pas totalement uniques et linéaires : si l’on désire garder une trace de toutes les activités sportives organisées par tel ou tel ami, il faudrait une nouvelle ligne par activité, et chaque fois réécrire dans une colonne le nom de l’organisateur (encore redondance d’informations).

On préférera alors créer :

  • une table pour les noms des amis, chacun associé à un numéro unique (dans un champ dédié, l’index),
  • et une table pour les activités, chaque sortie donnant une référence au numéro unique de l’ami qui l’a organisée.

L’ensemble de ces tables et les relations qui les assemblent est une base.

Bienvenue dans le monde des bases de données !